Uncategorized

Personnels hospitaliers : pourquoi opter pour une complementaire retraite ?

La retraite est un cap important de l’existence et nombreuses sont de nos jours les personnes qui font le choix de la préparer bien en amont. En effet, les réformes successives de 2010 puis 2014 ont eu de lourdes conséquences : recul de l’âge de départ à la retraite, baisse du montant des pensions puis allongement des durées de cotisation.

Comment fonctionne la retraite des agents hospitaliers ?

Comprendre ce fonctionnement est essentiel. Tout d’abord, les actifs ainsi que l’État employeur versent des cotisations aux caisses de retraite des hospitaliers. Ces cotisations vont alors être employées par les caisses pour payer les pensions des retraités d’aujourd’hui. Il s’agit du principe de répartition.

À ceci s’ajoutent quelques chiffres :

  • l’âge légal minimum pour l’ouverture des droits à la retraite : 57 ans pour les hospitaliers de la catégorie actif, 62 ans pour ceux de la catégorie sédentaire
  • le nombre de trimestres de cotisation pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein : entre 166 et 172 en fonction de votre situation

Il existe aussi tout un éventail de cas particuliers, comme les personnels à temps partiel ou le fait d’avoir eu un ou plusieurs enfants, ainsi que la possibilité d’un départ anticipé sous certaines conditions. En tout état de cause et ce, quelle que soit votre situation, vos revenus une fois que vous serez à la retraite seront largement inférieurs à ceux que vous perceviez en activité, cette différence pouvant aller jusqu’à 30%.

Opter pour une complémentaire retraite que vous aurez souscrite à titre individuel sera alors la seule façon possible de compenser cette différence : la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, que vous trouverez sur crh.cgos.info.

Une complémentaire retraite sur mesure

Les cotisations que vous aurez versées entre la souscription de votre complémentaire et votre départ à la retraite constitueront votre épargne. Vous pourrez alors choisir de l’utiliser de trois façons différentes :

  • sous forme d’un capital versé en une ou plusieurs fois quand vous le souhaitez à partir de début de votre retraite
  • sous forme de revenus réguliers, une rente vous sera pour cela versée de façon trimestrielle
  • sous forme de cagnotte : votre épargne sera en effet disponible tout au long de votre retraite et vous pourrez « piocher » dedans à volonté et en fonction de vos besoins

Il existe aussi la possibilité de combiner les trois options, ou même juste deux d’entre elles. Une véritable formule à la carte qui s’adaptera au mieux à votre mode de vie.

De multiples avantages

Fondé en 1963 sur la base de valeurs sociales et solidaires, ce plan d’épargne retraite individuel vous laisse libre de mieux préparer votre avenir, tout en offrant des avantages non négligeables.

Votre cotisation sera prélevée sur votre salaire brut selon un taux que vous aurez vous-même choisi parmi 4 possibles allant de 2,5% à 5,5%. Ces cotisations sont 100% déductibles de votre revenu net global chaque année. Elles peuvent par ailleurs être modifiées ou suspendues si besoin est, sans aucun frais ni pénalités.
Jusqu’à vos 40 ans, un mois de cotisation vous est offerts chaque année dans la limite maximale de 10 ans.

Si par malheur vous décédez avant ou pendant votre retraite, une garantie est prévue pour protéger les bénéficiaires que vous aurez vous-même désignés.

Quant à votre conjoint, que vous soyez mariés, concubins ou liés par la signature d’un PACS, il pourra lui aussi bénéficier de cette solution. C’est lui qui choisira parmi 15 montants de cotisation possibles celui qui sera le plus adapté à sa situation et à son budget. Étant affiliés tous les deux, vos avantages se cumulent alors.

Et vous n’aurez plus qu’à profiter de vos années de retraite dans la plus grande sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.